Retour du pèlerinage en Terre Sainte – nov 2016

Témoignage du pèlerinage en Terre Sainte : Jordanie-Palestine-Israël

Du 10 au 21 Novembre 2016 conduit par le Père Yves Pelen

« Pour tes merveilles, Seigneur Dieu, ton peuple te rend grâce »

Que dire sinon ‘Deo Gratias’ quand on revient du pays où Dieu parle aux hommes, où son Fils Jésus a pris chair, où Il a grandi, où Il est mort d’une mort humaine pour nous libérer de la mort… et de tous nos péchés.

Nous revenons de ce parcours, les yeux pleins d’étoiles, le cœur débordant de joie !… Qui foule cette Terre qu’on dit ‘Sainte’, en revient transformé pour toujours… Ce n’est pas simplement du tourisme, c’est un parcours initiatique, un chemin de prières et de partage avec, à nos côtés, un compagnon invisible mais toujours présent, Jésus… sans oublier Marie, sa Mère, fille d’Israël, discrète et fidèle…

De la grotte de Bethléem jusqu’au Golgotha, nous avons mis nos pas dans Ses pas… Qu’importe la foule dense, bigarrée, bruyante, indisciplinée, agglutinée en files compactes sur les lieux de mémoire !… Qu’importent les églises de style et d’âge différents… souvent très belles, richement ornées, expression de la foi ardente des fidèles du monde entier !…

Il est là, présent partout, quand on sait faire le vide, L’écouter, Le chercher, L’appeler…

Il est là ‘présent, livré pour nous’ dans le silence et le dénuement de l’église de l’Ecce Homo.

Il est là, tout petit, dans la grotte des bergers, écrin rustique pour la plus belle des naissances…

Il est là dans le clapotis des vaguelettes du lac de Tibériade… ‘Pierre, m’aimes-tu ?’ … Le paysage a-t’il vraiment changé depuis ? Les murmures de l’eau, l’immensité du ciel, les collines bleues sont les mêmes… et la barque de Pierre fend toujours les flots de l’éternité… ‘Pierre, m’aimes-tu ?’. La question est posée à chacun de nous !

Il est là sur la montagne et nous redit par la voix du lecteur les Béatitudes ‘Heureux les doux et humbles de cœur, heureux les miséricordieux’…

Il est là, transfiguré dans la dorure éclatante des mosaïques du Mont Thabor…

Il est là dans le désert du Wadi Rum, dans la sculpture des rochers, le chant des oiseaux, le murmure du vent, le silence… et la magnificence des couchers de soleil…

Que de grâces reçues dans le secret des cœurs, que de larmes retenues au jardin de l’Agonie… Les oliviers gardent la douleur des larmes de sang… le rocher, où les mains et le front divins se sont appuyés, nous redisent ‘Veillez et priez une heure avec moi pour ne pas entrer en tentation’. La prière est la même qui nous saisit au cœur… Et puis cette découverte extraordinaire, le secret bien gardé dans les souterrains du couvent des Sœurs de Nazareth… la maison de Joseph et la vision éblouissante du’ tombeau du Juste’… la pierre roulée… la porte étroite… la profondeur de la grotte… le tombeau vide !… Le Juste ressuscité un matin de Pâques… absent mais présent pour toujours à nos côtés… l’éblouissement d’une parole qui prend forme sous nos yeux ‘Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant ?’

Les mots sont impuissants pour dire l’émotion profonde qui nous saisit. Seuls le silence et la prière conviennent devant le mystère, moments de grâce, moments inoubliables !…

Mais la Terre Sainte c’est aussi la rencontre des hommes… Nos guides, les prêtres, les religieuses et les religieux qui oeuvrent chaque jour pour que l’Evangile demeure parole active et vivante au cœur de pays tourmentés en proie à toutes les incertitudes. Nous n’oublierons pas les enfants de la crèche de Bethléem, petits visages avides de vie, mendiants de calins et de gestes d’amour, frimousses souriantes, confiantes dans un avenir à jamais fermé pour eux… innocents sacrifiés, privés d’existence légale sur l’autel de la politique et de lois absurdes. Nous avons été accueillis comme des rois par les Bédouins, princes du désert, premiers occupants des lieux ! Leurs 4×4 rivalisent avec les dromadaires pour nous offrir l’immensité sauvage d’un espace infini… dont ils maîtrisent tous les secrets et tous les pièges…

Beauté farouche de Pétra, la cité cachée des Nabatéens, où se confondent les sculptures des hommes et celles du vent et de l’eau… Mystère de la nature et des siècles d’histoire gardée au secret des sables. ‘Que tes œuvres sont belles, que tes œuvres sont grandes… Seigneur, tu nous combles de joie’… Petits enfants esclaves du travail, pieds nus, mendiants quelques sous, proposant leurs cartes postales aux ‘touristes’ entre sourires et désespoir…

Ce fut fatigant, certes, envoûtant toujours, déroutant parfois, mais c’est une expérience d’une richesse incroyable… On ne ressort pas indemne d’un tel voyage, unique dans une vie.

Merci au Père Yves Pelen, notre accompagnateur, d’avoir été notre ange gardien et notre guide spirituel tout au long de ces jours…

Merci à nos guides locaux pour leur patience, leur enthousiasme, leur générosité…

Merci au groupe joyeux, bavard, recueilli, plein d’humour et de bonne volonté, toujours discipliné et solidaire…

Laudate Dominum… Laudate Dominum… omnes gentes… Alleluia.

Mme Mansier

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s