Retour du pèlerinage au Liban oct 2016

Nous vous partageons un beau témoignage d’un pèlerin au retour du pèlerinage au Liban du 20 au 27 octobre 2016. Ils étaient 30 personnes à faire le voyage, accompagnées par les Pères Louis Tronchon et Sami Nehme.

Ce fut un ‘vrai’ pèlerinage !

Pas à pas, nous sommes allés de sanctuaires en monastères, découvrir les lieux de vie des saints qui, à diverses époques, ont fait la gloire du Liban et exalté par leur vie, la spiritualité maronite. St Charbel, Ste Rafqa, St Nimatulah et les autres nous ont accueillis le temps d’une célébration, en rite maronite, dans le recueillement de leurs églises… La Vallée Sainte, la Qadisha, nous a émerveillés par la profondeur de ses gouffres, ses hautes falaises où s’accrochent les monastères, les innombrables grottes abris des ermites qui tournent leurs pensées exclusivement vers Dieu et prient sans cesse pour notre monde. Marie, notre Sainte Mère, nous a accompagnés et ouvert ses bras en tous lieux, plus particulièrement à Harissa où, du haut de la colline, sa blanche statue, fondue à Givors !, veille sur le Liban.

Ce fut une découverte des hommes et des femmes qui nous ont accueillis et accompagnés chaque jour.

Nous n’oublierons pas le témoignage de l’ermite Jean qui nous a reçus avec un sourire radieux, illuminant un visage buriné par le temps… et des petits gâteaux à la main… offerts personnellement à chacun d’entre nous… sa voix douce mais ferme, murmure à notre oreille trois invitations capitales : lire la Bible chaque jour, se nourrir de l’eucharistie, prier Marie, femme d’exception toujours présente à nos côtés.

Nous n’oublierons pas la rencontre avec les carmélites d’un petit couvent blotti non loin de Notre-Dame du Liban, leurs rires cristallins derrière la double grille de la clôture, lors de l’évocation des moments douloureux vécus pendant la guerre… leurs voix pures et légères lors de la célébration, en rite latin, dans leur magnifique chapelle, ‘Tu es là, présent, livré pour nous, Toi, le tout petit, le serviteur’… Il était vraiment là, à nos côtés, en ces instants de grâce.

Nous n’oublierons pas la rencontre avec Sa Béatitude, le Patriarche Bechara Raï, son accueil plein de bonté et de simplicité, sa parole ferme, sans détour, sur la situation de son pays, de notre pays aussi, et du monde…’N’ayez pas peur, soyez les témoins de votre foi, soyez fiers de vos racines pour bâtir un avenir’… Il croit en son pays, en son identité ; nous ne pouvons qu’admirer cette force intérieure extraordinaire qui l’anime et qui s’appelle l’Espérance.

Nous ne pouvons oublier nos guides, Aline, Joseph, Saïd, qui nous ont fait découvrir l’histoire complexe du Liban depuis les origines. Les mystérieux Phéniciens, les marins rouges, fondateurs d’un empire maritime bien avant les romains.

Nous ne pouvons oublier ceux qui nous ont accueillis dans leurs maisons, leurs familles, nous faisant découvrir au quotidien leur vie, la vraie vie d’un pays qui se joue des difficultés : les coupures d’électricité, la qualité de l’eau, l’accumulation des ordures, les contraintes en tout genre…

Nous entendons encore les rires des enfants réfugiés syriens, sages comme des images, dans leurs classes… hospitalières, fraîches d’une propreté impeccable… leur application pour apprendre et réciter notre alphabet, assimiler notre langue, vrai trésor pour les Libanais, et ainsi, intégrer peu à peu le niveau éducatif libanais, proche de notre système français, pour avoir des chances de s’intégrer plus tard dans la société, la construire, et non la détruire…

Nous ne pouvons oublier le dévouement, la présence paternelle et constante de Mgr Mounir Khairallah… commentant chaque lieu, donnant les clés pour comprendre l’âme libanaise, totalement imprégnée de spiritualité maronite…. nous accueillant dans sa maison, nous servant à table… comme un père bienveillant et attentif.

Nous n’oublierons pas l’émotion qui l’étreignait lorsqu’il nous a délivré, sur les lieux-mêmes où cela s’est passé, la douloureuse histoire de sa petite enfance, brisée par l’assassinat sauvage de ses parents, et le long chemin du pardon, du vrai pardon appris par sa tante, religieuse, que nous avons rencontrée… Certains d’entre nous connaissaient déjà ce témoignage… mais, en ces lieux, il a pris une toute autre dimension et nous a profondément bouleversés.

Nous n’oublierons pas ce pays en pleine reconstruction, parfois anarchique, son appétit de vivre, d’être libre, d’exister… dans un tourbillon parfois excessif de lumières, de mouvements, d’émotions. Ah ! la circulation automobile… dantesque ! Il a fallu toute l’habileté et la prudence de notre chauffeur, Marwan, pour nous sortir des bouchons interminables ou des changements de files intempestifs des conducteurs libanais. Tous les Saints du Liban nous ont protégés !

Merci à ce pays si beau, si généreux, si contrasté, solide et fragile, tourné vers l’avenir, fier de son passé et de son identité.

Merci à nos accompagnateurs, le Père Louis Tronchon, fin connaisseur du pays, modérateur et priant, dont les homélies nous ont apporté un temps de réflexion et de sérénité… et à Père Sâmi Nehme, l’enfant du pays, impatient de nous faire tout découvrir de l’intérieur, tout partager avec la grande générosité libanaise, ponctuant notre progression qu’il jugeait trop lente de sonores ‘yalla’…’en avant’ ! paroles qui retentissent encore dans nos oreilles et dans nos cœurs !

Ce fut une belle aventure, vécue à cent à l’heure, sous un soleil radieux ! Que d’émotions, que de grâces nous ont enrichis dans ce Pays des Cèdres, qui a l’éternité devant lui…

Merci, Dieu, merci, Merci, Dieu, merci…

Qu’Il protège le Liban…

Qu’Il protège la France.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s